différence entre recruteur indépendants et en entreprise

Unis par l’objectif commun de dénicher les meilleurs talents, les recruteurs en entreprise et leurs homologues indépendants ont pourtant des rôles distincts avec des approches différentes : ils représentent respectivement la solution interne et celle de sous-traitance. Les recruteurs en entreprise sont des employés, faisant généralement partie du service Ressources Humaines. Ils recrutent des talents pour des postes de son entreprise. D’un autre côté, les recruteurs indépendants travaillent à leur propre compte ou dans un сabinet, collaborent avec managers opérationnels et candidats afin de sourcer et recruter des talents pour de multiples clients.

Si beaucoup de principes et de techniques sont communs aux deux cas de figure, la différence fondamentale se trouve dans le type de services rendu: certaine situation ou objectif de recrutement peut mieux convenir à un recruteur en entreprise ou indépendant, ou bien les deux. Ayant ce principe à l’esprit, voici une synthèse des différences entre les deux types de recruteurs.

Rôles et responsabilités

Avant de pouvoir apprécier les vertus de chacune des approches, il est indispensable de faire le distinguo entre les rôles et responsabilités des recruteurs en entreprise et ceux de leurs collègues indépendants. Les premiers sont en charge de tous les aspects du processus de recrutement d’une organisation : du sourcing à l’embauche en passant par la qualification et les entretiens. Ces rôles peuvent être exercés par une ou plusieurs personnes. Comme les recruteurs en entreprise travaillent au sein d’un département RH, ils ont souvent la charge du reporting et d’autres tâches administratives. Celles-ci peuvent parfois ralentir le processus, surtout lorsque tout le travail repose sur un seul individu. En revanche, leur situation d’insiders leur assure un contact permanent avec les managers opérationnels, avec tous les bénéfices que cela procure.

Les recruteurs indépendants, eux, travaillent sur une base contractuelle pour fournir des talents à plusieurs entreprises en même temps. D’habitude, ils peuvent se permettre de se concentrer uniquement sur le recrutement sans s’éparpiller. Toutefois, même épargnés des tâches administratives, ils ont souvent la tâche de trouver et de garder de nouveaux clients, surtout dans le cas où ils ont en compétition avec d’autres agences.

Connaissances et savoir-faire

Les connaissances des recruteurs en entreprise ont tendance à être plus approfondies mais aussi très spécifiques que celles de leurs collègues indépendants. Les premiers connaissent la spécificité du secteur et possèdent une compréhension unique des besoins et de la culture de l’entreprise. En revanche, les chasseurs de têtes, experts des stratégies et processus de recrutement généraux, sont plus à même de faciliter les négociations entre l’employeur et le candidat. Bien que certains d’entre eux se spécialisent dans un domaine particulier, tels que l’IT ou la finance, ils ne sont pas forcément aussi bien placés que leurs collègues en entreprise pour comprendre pleinement la culture d’une société et ses exigences particulières en matière de recrutement. Dans un même temps, les recruteurs indépendants ont affaire à des clients multiples, ils ont généralement une vision plus large des tendances du marché. Il n’est pas rare qu’ils possèdent déjà un vivier bien construit avec des candidatures potentielles.

Des méthodes diverses

Comme les compétences et le statut professionnel de ces deux types de recruteurs ne sont souvent pas les mêmes, il n’est donc pas surprenant que leurs méthodes diffèrent aussi. L’une des différences clés est que les recruteurs indépendants ciblent tout aussi bien les candidats passifs que ceux qui cherchent activement un emploi. Ils utilisent toujours des méthodes proactives (cold calling, sourcing sur Internet) pour solliciter des candidats passifs en s’appuyant sur un large réseau de contacts. Cela leur permet d’identifier et de qualifier les profils pertinents dans de brefs délais, tout en construisant un vivier en vue de futurs postes.

Les méthodes utilisés par les recruteurs en entreprise se concentrent souvent à attirer des talents plutôt qu’à dénicher des candidats passifs. Alors qu’ils ne négligent pas en principe les méthodes de recrutement proactif, les recruteurs en entreprise ont généralement moins de temps à y consacrer car ils ont besoin de qualifier les candidats actifs (même si cette tendance est en train de changer car le sourcing gagne du terrain). Ils s’occupent de la qualification des candidatures, la publication des offres d’emploi et travaillent sur le renforcement de la marque employeur. Bien qu’ils ne puissent peut-être pas consacrer autant de temps au sourcing proactif, leurs méthodes peuvent être très efficaces pour attirer des candidats qui iront comme un gant à leur entreprise.

En plus des recherches proactives en général, la planification et la création de viviers de talents sont des méthodes de plus en plus utilisées en recrutement, surtout grâce aux solutions de recrutement proactif qui émergent. Ces méthodes sont adoptées par tous type de recruteur. La planification consiste à anticiper les besoins en effectifs à long et à court terme et de voir leur effet potentiel sur une entreprise donnée, alors que les viviers stimulent des relations professionnelles durables avec des candidats passifs et actifs. Eléments précieux de toute stratégie de recrutement, ces approches sont d’une utilité incontestable pour les recruteurs indépendants comme pour les recruteurs en entreprise.

En fin de compte, la question n’est pas tellement quelle approche du recrutement est plus efficace, mais plutôt quelles sont les vertus respectives des deux. A vous de voir ainsi quelle approche sied le mieux à votre stratégie de recrutement ! L’interne, la sous-traitance, ou un mélange des deux peut-être ?