Les premiers hominidés datent de 3 millions d’années approximativement, les premiers Homo Sapiens (c’est nous) datent de 40 000 ans, et au bout de tout ce temps nous en sommes encore réduits à débattre de la parité homme-femme…bref, le sujet de cet article est de faire le point sur la place des femmes dans les ESN en 2018 et surtout comment les recruter plus de femmes dans les ESN. 

Pourquoi si peu de femmes dans les ESN ?

L’école est sans doute à l’origine du problème

A la base, il y a une instruction qui est obligatoire. L’éducation n’est pas le problème, c’est tout un système éducatif qui pose dès le départ des discriminations. Dès l’adolescence les adultes orientent les filles vers des métiers littéraires ou économiques. La faible représentation des femmes dans l’enseignement scientifique participe indirectement à inciter les jeunes filles à se détourner des études supérieures scientifiques. Le pire est qu’elles sont aussi convaincues qu’elles n’y ont pas leur place ! Il faut savoir qu’avant l’arrivée de l’ordinateur personnel la majorité des étudiants en informatique et des écoles d’ingénieurs étaient des femmes. Il est regrettable de constater qu’à peine 13 % des étudiantes se dirigent vers des écoles de sciences et ressortent diplômées des écoles d’ingénieurs.

 

Le sexisme ordinaire des SSII

L’univers de la Tech n’est pas toujours le plus accueillant pour les femmes. Elles sont encore une minorité et se retrouvent très vite confrontées au sexisme. Entre les propos déplacés, les blagues graveleuses, le harcèlement, la domination banalisée, les femmes ont encaissé en silence toutes ces frustrations dans leurs vies professionnelles. Cette ambiance malsaine que beaucoup ont vécu les ont encore plus éloigné de ce secteur d’activité.

La preuve se retrouve dans les chiffres :

  • 12 % des femmes dirigent des start-up en France ne 2016
  • 30 % travaillent dans le milieu numérique
  • 16 % ont une fonction de développeur informatique
  • 13 % des femmes sont en formation scientifique

Ce n’est que depuis 2015 que les employeurs ont une obligation de prévention à l’égard du sexisme, par un nouvel article dans le Code du Travail.

 

La mixité est une réussite dans les ESN

Et elle offre de nombreux avantages !

Le déséquilibre frappant en terme de mixité est un frein à l’innovation pour les ESN et les nouvelles technologies. Le manque de candidatures qualifiées féminines est une perte inconcevable dans une société très demandeuse. Est-il nécessaire de rappeler que c’est l’union des forces et la diversité qui crée le monde de demain ? Mesdames, des opportunités vous attendent, formez-vous ! Le rapport de l’association Women For Tech a démontré que la mixité est bénéfique pour les entreprises dirigées par les femmes  :

  • 35 % de retours sur investissements supplémentaires
  • 20 % de revenus dégagés en plus

Comment les recruter les femmes dans les ESN ?

Faire changer les mentalités
Comme le disait Marian Wright Edelman : « you can’t be what you can’t see ». Les talents féminins dans ce milieu ne sont pas assez mis en valeur, ce qui ne montre pas l’exemple aux jeunes générations. Elles alors délaissent les filières scientifiques, et quand bien même elles arrivent promues et qualifiées, le machisme ambiant n’est pas source d’épanouissement. Pour combattre les stéréotypes et les préjugés, il est important d’expliquer, de rassurer et inviter au progrès. Les mentalités changent quand la confiance s’installe, et quand les compétences sont reconnues sans différence de genre. Des startups et des associations mettent en place des actions de sensibilisation pour renverser cette situation.

La mixité doit clairement apparaître dans les supports pour mettre en avant la marque employeur

Intégrer la cooptation comme processus de recrutement
Ce concept de recrutement passif consiste à faire appel au réseau personnel du salarié pour dénicher des profils compétents. Le réseau relationnel d’une femme est parfois très large avec les nombreuses activités en dehors de son travail (scolaire, extra-scolaire, sportif, associatif…). Parmi les connaissances il y a une possibilité de convaincre un proche de passer un entretien d’embauche et d’intégrer l’équipe. La cooptation est gratifiante pour le parrain, et très appréciée par les recruteurs.

Se rendre à des salons de l’emploi spécialisés
Beaucoup d’associations organisent des événements de recrutement, où elles réunissent les entreprises et les femmes ingénieures. Par exemple, l’association Elles Bougent, partenaire de Hello Talent, organise régulièrement ce type de salons. Une excellente occasion de rencontrer toutes ces professionnelles.

 

Impossible de recruter plus de femmes s’il n’y a pas plus de candidates donc plus de diplômés d’écoles d’ingénieurs. Les mentalités changent et la mixité est un facteur de réussite évident pour les ENS. Recruter des femmes et surtout les garder dans l’entreprise devient une priorité pour nombre d’entre elles. La promotion des femmes a des postes d’encadrement participe à cette évolution.

 

Recrutement, ESN